Coronavirus : l’OMS, la Fondation Bill & Melinda Gates et l’industrie pharmaceutique

, par  John Groleau
Lu 1939 fois

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus « a remercié vendredi [17 avril], sur Twitter, Emmanuel Macron pour son “leadership” dans la réponse internationale à la pandémie de Covid-19 » [1]. L’avenir nous dira si le Peuple français remerciera son « chef de guerre » dans sa gestion nationale de la crise du coronavirus…

Ce message sur ce réseau social a « fait suite à celui publié mardi soir [jeudi 16 avril] par le dirigeant français sur son compte Twitter officiel [2] appelant à “construire [ensemble], autour de l’OMS, une initiative forte sur les diagnostics, les traitements et les vaccins accessibles à tous”. L’Élysée a indiqué que les “contours” de cette initiative, qui inclut des acteurs publics et privés, pourraient être dévoilés la semaine prochaine. Emmanuel Macron a indiqué avoir eu dans la soirée “un échange très riche avec les acteurs internationaux de la réponse au COVID-19” pour accélérer les efforts communs de recherche et de développement contre le nouveau coronavirus et “sauver des vies”. Cette visioconférence a réuni, outre le chef d’État français et le patron de l’OMS, les responsables du Global Fund Peter Sands, d’Unitaid Marisol Touraine, de l’Alliance du vaccin Gavi Seth Berkeley, de la Coalition pour les innovations en préparation aux épidémies (CEPI) Richard Hatchett, du programme de soutien à la recherche Wellcome Trust Jeremy Farrar, de la Fondation Bill et Melinda Gates Mark Suzman, de la Banque Mondiale David Malpass et de la commission d’experts français Care Françoise-Barré Sinoussi. » [3]

La Fondation Bill & Melinda Gates a appelé mercredi 15 avril « à un effort mondial pour fabriquer un vaccin » [4]. « Il y a sept milliards de gens sur la planète et nous devrons vacciner pratiquement tout le monde, mais nous n’avons pas les capacités de production », a ajouté Mark Suzman, le directeur général de la fondation [5]. Les gouvernements devraient selon lui « unifier leurs efforts et leur argent » pour que les vaccins soient accessibles au plus grand nombre, une campagne mondiale qui devrait coûter « plusieurs milliards de dollars » [6].

« Afin de remédier à la pandémie actuelle », le 14 avril, on apprenait l’alliance entre Sanofi et GlaxoSmithKline (GSK) pour la mise au point d’un vaccin [7]. « Les deux laboratoires envisagent des essais cliniques de phase I au deuxième semestre 2020 et, en cas de succès, une mise à disposition du vaccin d’ici le deuxième semestre 2021. » [8]

Le 30 mars, Mathilde Lemarchand a annoncé que le laboratoire suisse Novartis a « rejoint le consortium formé par BD, bioMérieux, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, Eisai, Eli Lilly, Gilead, GSK, Johnson & Johnson, MSD, Merck KGaA, Pfizer et Sanofi, qui collabore avec la fondation Bill & Melinda Gates. […]. Lancée par la Fondation Gates, Wellcome et Mastercard il y a deux semaines, cette initiative a pour but d’identifier des traitements potentiels du Covid-19, grâce à un financement de 125 millions de dollars (113 M€) de nouveaux financements et des fonds déjà réservés pour lutter contre cette épidémie. » [9]

Les 11 et 12 février, un forum de l’OMS s’est tenu, organisé en collaboration avec le GloPID-R, « une alliance mondiale d’organisations internationales qui financent la recherche et qui investissent dans la préparation et la riposte aux épidémies », dont Yazdan Yazdanpanah est le président et comptant parmi ses membres la Fondation Bill & Melinda Gates [10].

Capture d'écran. Inserm sur Twitter 11 mars 2020.

Rappelons que Yazdan Yazdanpanah, expert auprès de l’OMS, a présenté le 11 mars au cours d’une conférence de presse, l’essai clinique européen « Discovery », en déclarant que « Les traitements ont été choisis selon les recommandations de l’OMS, sur les médicaments qu’elle considérait comme prioritaires » [11].

La Fondation Bill & Melinda Gates est le deuxième contributeur en valeur absolue derrière l’Empire américain, et le premier bailleur privé, de l’OMS [12]. Dans la période actuelle, il est très important de (re)voir cet extrait ci-dessous de l’enquête de 2016, « L’OMS : dans les griffes des lobbyistes ? », réalisée par Jutta Pinzler et Tatjana Mischke pour la chaîne allemande NDR. Reportage diffusé le 4 avril 2017 par Arte.


Bill Gates - Tedros Adhanom Ghebreyesus

LIRE AUSSI... : Éléments d’information à connaître sur le coronavirus, le Remdesivir et le laboratoire américain Gilead Sciences
Bruce Aylward, sous-directeur général de l’OMS, 24 février 2020

Navigation

Brèves Toutes les brèves