La philosophie des Lumières

, par  J.G.
Lu 485 fois

Quatrième de couverture :

L’œuvre de Cassirer nous offre une vision pluraliste du XVIIIe siècle. Sous cet éclairage, Rousseau redevient citoyen de Genève et Bayle le banni de Rotterdam, le cartésianisme se fait principalement hollandais et Voltaire l’interprète de Newton. Pour Cassirer, le XVIIIe siècle est ce foisonnement convergent qui rompt les frontières nationales comme les frontières de langues, de classes ou de disciplines.
Dans cette brillante synthèse, Cassirer s’emploie à balayer les poncifs. Certes, le XVIIIe siècle est le siècle politique, mais il est aussi un grand siècle religieux : celui de la lutte contre l’intolérance et la superstition, celui, surtout, de l’élaboration des fondements de la foi. Siècle qui marque la naissance de l’esprit historique, le XVIIIe a le sens de la relativité des valeurs. Enfin, il est le siècle de l’esthétique : toute théorie de l’art en viendra.

Ernst Cassirer (1874-1945) fut professeur à Hambourg. Il démissionna en 1933 et enseigna ensuite en Suède puis aux États-Unis. La Philosophie des Lumières est le dernier ouvrage qu’il publia en Allemagne.

Éditions Fayard, Paris, 1966 pour la traduction française et la présentation de Pierre Quillet.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves