Le moment est venu d’élire une Constituante !

, par  André Bellon
Lu 1053 fois

On n’a jamais autant entendu les dirigeants politiques parler de démocratie. C’est sans doute une tentative de réponse bien pathétique à des citoyens qui, de plus en plus nombreux, les accusent d’en ignorer les principes les plus élémentaires. Mais c’est aussi parce qu’ils voient bien que le respect de la volonté du peuple est contradictoire avec les contraintes de la mondialisation qu’ils adorent. Parfois, la contradiction est si évidente qu’ils utilisent la force. La ratification du traité de Lisbonne fut un coup d’État contre la volonté des Français exprimée le 29 mai 2005, il y a exactement 15 ans.

Personne ne peut sérieusement déclarer que le fait d’élire tous les 5 ans un Président de la République fonde un régime démocratique. Tout au plus peut-on éliminer un autre candidat. Élu par défaut, le Président a, de plus, depuis les réformes de 2000, une majorité automatique à L’Assemblée nationale. Sur le plan local, le pouvoir communal, pilier historique de notre démocratie, est affaibli en permanence. Ainsi, une personne possédant tous les pouvoirs, n’étant soumise à aucun contrepouvoir, prétend-il incarner la démocratie et respecter la République. La souveraineté populaire, le respect des droits de l’homme et du citoyen, pourtant affirmés dans les principes même de nos institutions, ne sont plus que des vains mots.

Au-delà de cette incarnation sans contraintes, le pouvoir émane largement de milieux économiques et financiers qui bénéficient des règles néolibérales qui fondent prioritairement la construction européenne. Il ne peut exister de contrat social dans un tel contexte. D’ailleurs l’idée même de contrat social a-t-elle encore un sens alors que l’idée même de peuple est quotidiennement méprisée ?

Les institutions qui fondent la vie politique sont un bien public. Elles appartiennent aux citoyens et au peuple dont ils sont membres. Elles ne sont démocratiques que lorsque ces citoyens en reconnaissent la légitimité, ce qui est de moins en moins le cas. C’est pourquoi l’élection d’une Constituante est nécessaire aujourd’hui. Elle est un symbole démocratique rassembleur en remettant à plat les règles d’un jeu politique devenu illisible, de moins en moins légitime et porteur de dangers.

Qui plus est, l’élection de la Constituante, en redonnant sa force à notre peuple, permettra au pays de faire face à tous les défis qui s’accumulent aujourd’hui. Elle est donc indispensable en matière de principes, mais aussi nécessaire devant les enjeux économiques, sociaux, écologiques, sanitaires,..

Nombre de personnes très sérieuses tentèrent, sous l’Ancien Régime, d’influencer les princes sans changer le système… On ne peut passer à côté des combats historiques et croire influencer l’Histoire en évitant les ruptures nécessaires.

Vous, les citoyennes et citoyens, les Gilets jaunes, les mouvements de dissidence ou de résistance, de réaffirmation de la citoyenneté et de la souveraineté du peuple, vous qui voulez rebattre les cartes, revenir à l’esprit de justice, d’égalité et de fraternité qui guida tous les grands évènements d’émancipation en 1789, 1830, 1848, 1871, face à ces élites qui vous bafouent depuis des décennies, exigez l’élection d’une constituante.

Élire une constituante est la seule voie pacifique permettant l’écriture d’un contrat social vous redonnant la plénitude de vos droits.

Cette constituante ne peut se faire que par nous, le Peuple. Nous sommes capables de nous mettre en marche et de nous organiser pour cela. C’est notre devoir de le faire.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves