Raphaël Glucksmann et Manon Aubry : défenseurs des « valeurs européennes » à géométrie variable

fontsizeup fontsizedown

Silence radio des deux députés européens Raphaël Glucksmann et Manon Aubry lorsque le Parlement ukrainien a salué le 114e anniversaire de la naissance du nazi Stepan Bandera... ou lorsque le parti d’Emmanuel Macron a choisi Olga Malyuchenko, fiancée d’un néo-nazi membre du régiment Azov, pour défendre la liberté et la démocratie...



Et pourtant, dans sa résolution du 25 février 2010 sur la situation en Ukraine [1], on peut lire au point 20 que le Parlement européen « regrette vivement la décision du président ukrainien sortant, Victor Iouchtchenko, d’accorder à titre posthume à Stepan Bandera, chef de l’organisation nationaliste ukrainienne OUN qui collabora avec l’Allemagne national-socialiste, le titre de “héros national de l’Ukraine” ; espère, à cet égard, que la nouvelle équipe dirigeante en Ukraine reconsidérera ce genre de décision et confirmera son engagement en faveur des valeurs européennes »...

J.G.




Voir en ligne : Des djihadistes en Ukraine pour soutenir les troupes de Kiev ?

Navigation