Luc Chatel et l’anglo-américain dès la maternelle

« Le ministre de l’Éducation nationale Luc Chatel a évoqué l’idée de faire appel aux professeurs de langue de collège et lycée pour venir faire de la "sensibilisation" à l’anglais dès la maternelle, mercredi, lors d’une visite au Salon Expolangues à Paris.

Le ministre, qui a annoncé il y a dix jours sa volonté de "réinventer l’apprentissage de l’anglais", suggérant notamment un enseignement dès trois ans, a réaffirmé mercredi sa volonté de vouloir mettre en oeuvre "une sensibilisation à l’anglais dès la maternelle". "Pour que cette sensibilisation soit efficace, pourquoi ne pas solliciter l’intervention de professeurs d’anglais du secondaire (collèges et lycées, ndlr) ? Réfléchissons-y. Ouvrons des portes !", a-t-il lancé.

Pour M. Chatel, le comité chargé de réfléchir au nouvel apprentissage des langues, installé "dans les prochains jours", devra notamment "trouver des nouvelles modalités d’apprentissage plus efficaces, peut être davantage en phase avec notre époque". Il devra aussi réfléchir à "la place de la conversation, de la communication dans l’enseignement des langues" ou encore à la "répartition" du nombre d’heures de langues tout au long de la scolarité d’un élève, une répartition aujourd’hui "peut-être trop figée, uniforme", selon M. Chatel, qui a suggéré d’"envisager une modulation personnalisée, mieux adaptée aux besoins de chaque élève".

"Tous les linguistes l’affirment, l’apprentissage d’une langue doit être amorcé dès le plus jeune âge", a-t-il réaffirmé. "Les enfants entre 3, 4 et 5 ans sont parfaitement en mesure d’assimiler" des rudiments de langue étrangère, a-t-il ajouté, suggérant de passer par les "comptines, dessins animés et jeux". M. Chatel a dit qu’il lançait un appel d’offre afin que les enseignants disposent à la rentrée prochaine d’un "panel de méthodes et d’un kit" pour cette "sensibilisation". »

Dépêche AFP, Chatel souhaite des profs du secondaire pour enseigner l’anglais en maternelle, publié le 02/02/11 par france-amerique.com.

P.S. :
- En 1976, un élève qui sortait du collège avait reçu 2800 heures d’enseignement du français depuis son entrée au cours préparatoire. En 2004, il en a reçu 800 de moins. Il a donc perdu l’équivalent de deux années et demie. C’est comme si, au milieu de son année de cinquième, on le faisait passer en seconde.
- Une invitation à (re)lire les articles suivants :
- Tenir sa langue pour ne pas être réduit au silence. Par Georges Gastaud
- L’anglo-américain : la menace radicale qui plane sur l’Europe (George Steiner)
- Les conséquences linguistiques de l’expansionnisme américain (1803-1867)
- La langue, « compagne de l’empire »
- La Fondation Franco-Américaine et les Young Leaders français

Sites favoris Tous les sites