“Syrie : Washington coordonnerait la fourniture d’armes aux rebelles, selon le Washington Post

, par  J.G.
Lu 316 fois

« Des puissances extérieures se partageraient des rôles dans le conflit syrien, selon ce que révèle mercredi le Washington Post. Les monarchies du golfe Persique se seraient chargées de financer l’armement des rebelles et les États-Unis joueraient le rôle de coordonnateur de cette opération.

L’article du quotidien américain est basé sur des informations obtenues auprès de combattants syriens ainsi que de responsables américains et d’autres pays.

Les responsables américains tiennent à souligner toutefois que Washington ne fournit pas, ni ne finance, cet armement, qui comprend des armes antichars.

“Nous augmentons notre aide non létale à l’opposition syrienne, et nous continuons à coordonner nos efforts avec nos amis et alliés dans la région et au-delà, afin d’avoir le meilleur impact sur notre action collective”, a expliqué un haut responsable du département d’État interrogé par le quotidien.

Cette information du Washington Post conforte les propos du régime syrien, qui accuse depuis plusieurs mois les rebelles d’êtres financés et organisés par des forces étrangères, notamment par les pays du Golfe.

Poursuite des combats

Les combats entre soldats et rebelles se multiplient, malgré la présence de plus de 200 observateurs de l’ONU chargés de surveiller un cessez-le-feu proclamé il y a plus d’un mois, mais violé tous les jours.

Les troupes syriennes menaient mercredi des opérations meurtrières dans plusieurs régions du pays.

Au moins 26 personnes ont été tuées mercredi dans le pays, dont 15 civils “sommairement exécutés” dans la nuit de mardi à mercredi par les forces du régime syrien lors de l’assaut du quartier Chammas à Homs, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Cependant en l’absence de sources indépendantes, il est impossible de vérifier ces informations.

Par ailleurs, les rebelles syriens ont remis mercredi six observateurs chargés de contrôler l’application du cessez-le-feu en Syrie à leurs collègues de l’ONU, indique une source proche des rebelles.

Cette équipe d’observateurs a passé la nuit avec les insurgés opposés à Bachar Al-Assad dans la ville de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idlib, après l’attaque de leur convoi, qui a fait au moins 21 victimes la veille.

Les rebelles affirment que l’assaut contre les observateurs de l’ONU avait été mené par les forces gouvernementales, tandis que les médias favorables au régime ont accusé des tireurs non identifiés. »

Source : Radio-Canada.ca avec AFP et Reuters.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves