Démo-cratie pouvoir du peuple

, par  J.G.
Lu 15700 fois

Roland Weyl est intervenu lors du colloque « REFUSER LA SERVITUDE VOLONTAIRE, la souveraineté populaire, parlons-en ! », le 28 mars dernier.

Son intervention est disponible en mp3 :
Roland Weyl : Une condition de la démocratie, ainsi que celle de l’historienne Florence Gauthier, Souveraineté populaire, de quoi parle-t-on ?, auteur du livre Triomphe et mort du droit naturel en Révolution 1789-1795-1802.

Monique et Roland Weyl, Démo-cratie pouvoir du peuple, Le Temps des Cerises, 1996.

Démocratie ! Combien de fois par semaine ce terme est-il employé à tort et à travers par les "professionnels" de la politique au point que les Citoyens en ont perdu totalement le sens ? Le livre de Monique et Roland Weyl nous fait redécouvrir celui-ci, mais aussi propose des pistes solides pour que le peuple soit enfin son propre maître. Le suffrage universel sert-il véritablement aujourd’hui au peuple à exercer le pouvoir ? Quels devraient être le rôle et le statut des élus du peuple ? A quelles conditions le référendum est-il un véritable instrument de démocratie ? « Ainsi le peuple est-il souverain, mais à chaque élection, il signe son abdication ». De plus, les auteurs s’attaquent à la question centrale de la place de l’État en démocratie. « Quel État, instrument de pouvoir de qui, pour quoi et comment ? » L’État doit rentrer en symbiose avec le peuple, devenant l’État des Citoyens. Combattre notamment les puissants qui pensent uniquement à maintenir leur domination en méprisant les intérêts populaires, telle devrait être l’une de ses prérogatives. D’ailleurs, l’équivalence inexacte entre les privatisations et la liberté est soulignée en posant la question « quelle liberté, pour qui, et pour quoi faire ? ». La quatrième de couverture de ce merveilleux petit livre se termine par la question « y-a-t-il une démocratie où le peuple exerce le pouvoir ? ». Monique et Roland Weyl nous rappellent l’importance de la "Charte des Nations-Unies" affirmant que la Souveraineté Populaire est un principe universel. « Nous, peuples des Nations Unies... » (Préambule de cette Charte). Beaucoup de questions essentielles sont accompagnées d’analyses et de réponses concises, véritables bouffées d’oxygénation d’air pur et naturel. « La démocratie active permanente n’est pas une utopie : elle est un objectif à conquérir ». Voilà une maxime à suivre et à mettre en pratique immédiatement !

Publié dans la Lettre n°29 du groupe République !

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves