« Même pas en rêve »

« Même pas en rêve », a pourtant déclaré Guillaume Pepy sur l’éventualité de la privatisation… de la SNCF

Réponse de Laurent Brun, Secrétaire général de la CGT cheminots :

« C’est du déminage. Ces promesses sont bidon. Les camarades des télécoms ont d’ailleurs ressorti la lettre de Paul Quilès (ministre PS des Postes et Télécoms de 1988 à 1991 – NDLR) qui assurait en 1989 que la réorganisation des PTT n’allait absolument pas aboutir à la privatisation. On sait ce qu’il en est advenu. Spinetta propose de transformer la SNCF en société anonyme avec l’État comme actionnaire, libre donc de vendre ses actions. Aujourd’hui, dans le cadre d’un Epic (établissement public à caractère industriel et commercial – NDLR), l’État est propriétaire. Ce n’est pas tout à fait la même logique. » [1]

Excellente réponse. Une invitation à consulter le lien ci-dessous pour les dates-clés du démembrement de l’ancien édifice des postes et télécommunications (PTT), symbole des services publics auquel la population a été très attachée.

Voir en ligne : PTT : la mort lente d’une entreprise nationale.

Sites favoris Tous les sites