Selon Cédric Villani, les mathématiques ce n’est pas le truc d’Emmanuel Macron. Et la politique, est-ce le truc de Cédric Villani ?

« La mathématique est une science dangereuse : elle dévoile les supercheries et les erreurs de calcul. » Galilée

Il est intéressant de lire le communiqué de l’APMEP du 14 février 2018 [1] :

« Suite à la présentation de la réforme du lycée et du baccalauréat général par Jean-Michel Blanquer le 14 février, l’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public (A.P.M.E.P.) exprime sa grande inquiétude.

Cette réforme acte le fait que certains lycéens peuvent obtenir le baccalauréat sans enseignement de mathématiques ni en première, ni en terminale. Il y a deux jours, le rapport Villani - Torossian faisait encore grand bruit, il y est explicitement écrit que tous les lycéens, quel que soit leur choix d’étude, doivent bénéficier d’un enseignement de mathématiques (p. 32). En effet, une culture scientifique et mathématique commune est nécessaire pour que chaque citoyen puisse exercer pleinement son esprit critique. »

Tout comme Emmanuel Macron et Édouard Philippe, Cédric Villani est un Young Leader de la Fondation franco-américaine, promotion 2012 [2].

Le 6 décembre 2013 à Paris, il participa avec Daniel Cohn-Bendit et Luc Ferry, aux 1ères Assises du Fédéralisme européen organisées par le Mouvement européen - France [3] sur le thème « Faut-il un État fédéral européen ? », « Peut-on construire un État fédéral ? », « Quel est l’avenir du projet européen ? », « Comment doit s’organiser l’Europe d’aujourd’hui, et l’union de demain ? ». Le « discours d’ouverture de la matinée » fut réalisé par Susanne Wasum-Rainer, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en France, sur le thème « la vision de l’Allemagne d’une fédération européenne ».

En novembre 2016, Cédric Villani fut membre du « groupe de conseillers scientifiques de haut niveau du Mécanisme de conseil scientifique » de la Commission européenne (SAM), qui se composait également de Henrik C. Wegener, vice-président exécutif, directeur des études et recteur de l’université technique du Danemark (DTU) (président du groupe), Rolf-Dieter Heuer, directeur général du CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire), Pearl Dykstra, professeur de sociologie à l’Erasmus université de Rotterdam, Janusz Bujnicki, professeur et chef du laboratoire de bio-informatique et d’ingénierie des protéines à l’Institut international de biologie moléculaire et cellulaire de Varsovie, et de Carina Keskitalo, Professeur au département de Géographie et d’Histoire économiques à l’Université d’Umeå. Ce groupe a fourni « à la Commission européenne des conseils de haute valeur, en temps opportun et indépendants dans les matières scientifiques concernant des dossiers politiques au sein desquels de tels conseils s’avéraient critiques pour le développement de politiques et législation de l’Union » [4].

De gauche à droite : Henrik C. Wegener, Rolf-Dieter Heuer, Pearl Dykstra, Cédric Villani, Carina Keskitalo, Janusz Bujnicki et le commissaire européen Carlos Moedas. 25 novembre 2016.

J.G.

Voir en ligne : Rockefeller and the Internationalization of Mathematics Between the Two World Wars.

Sites favoris Tous les sites