« Le Monde est bien le journal de ce monde »

« Il l’est par tous les bouts, spécialement par celui qui conçoit la démocratie comme le préceptorat éclairé des “élites”, heureusement présentes pour indiquer aux sujets la juste couleur des choses. Dans cette conception pastorale de la démocratie, les bons bergers conduisent le troupeau du peuple. Ils lui montrent la bonne herbe à brouter (la verte) et puis le bon chemin du retour à l’enclos. Les pouvoirs du néolibéralisme croient se rendre acceptables en se donnant la forme de la pédagogie généralisée. Mais c’est une grave erreur. Prétendre dicter aux gens ce qu’ils doivent considérer, et puis ce qu’il leur faut en penser, devient rapidement odieux même assisté de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. » Frédéric Lordon

Extrait de son article, « Charlot ministre de la vérité », blog.mondediplo.net, 22 février 2017.

Décodex

Voir en ligne : « L’Histoire tout entière était un palimpseste gratté et réécrit aussi souvent que c’était nécessaire »