France : quel est le montant de la dette imputable aux FESF&MES ?

« A la fin de 2012, les magistrats [de la Cour des Comptes] estiment que la dette imputable aux opérations du Fonds européen de stabilité financière [FESF] et celle liée à l’apport en capital du Mécanisme européen de stabilité [MES], devrait être de 50,2 milliards, soit une augmentation de 35,7 milliards d’euros par rapport à 2011. Cette prévision ne tient pas compte de l’aide à l’Espagne. Le programme de stabilité prévoyait de compenser l’augmentation de la dette due aux fonds de secours par des mouvements de trésorerie. Mais ils sont “incertains” et la croissance devrait être inférieure à celle prévue.
Certes, les taux des emprunts de la France sur les marchés sont ressortis à des niveaux historiquement bas. Le taux moyen pondéré des émissions de BTAN et d’OAT était de 2,14% le 25 juin. La charge de la dette et de la trésorerie de l’Etat pourrait donc s’élever à 47,5 milliards d’euros en 2012, contre 48,8 milliards initialement prévus. Mais le programme de stabilité se fonde sur un retour des taux d’intérêt à leurs niveaux d’avant la crise. » Solenn Poullennec

Extrait de l’article de Solenn Poullennec, La Cour des comptes s’inquiète du risque d’emballement de la dette, publié par agefi.fr le 03/07/12.

Information envoyée par Bruno Arfeuille.

Voir en ligne : François Hollande, la dette publique et les banques privées.

Sites favoris Tous les sites