Heidegger, l’introduction du nazisme dans la philosophie Autour des séminaires inédits de 1933-1935

, par  J.G.
Lu 1168 fois

Quatrième de couverture :

Des documents inédits ou non traduits jusque-là nous révèlent à quel point Heidegger s’est consacré à introduire les fondements du nazisme dans la philosophie et son enseignement. Dans son séminaire, à proprement parler hitlérien, de l’hiver 1933-1934, il identifie ainsi le peuple à la communauté de race et entend former une nouvelle noblesse pour le IIIe Reich, tout en exaltant l’éros du peuple pour le Führer. Or, contrairement à ce qu’on a pu écrire, loin de s’atténuer après 1935, le nazisme de Heidegger se radicalise. En juin 1940, il présente la motorisation de la Wehrmacht comme un « acte métaphysique », et, en 1941, il qualifie la sélection raciale de « métaphysiquement nécessaire ». Après la défaite du nazisme, ses prises de position sur le national-socialisme et les camps d’anéantissement viendront, par ailleurs, nourrir le discours de mouvements révisionnistes et négationnistes.

Sans jamais dissocier réflexion philosophique et investigation historique, Emmanuel Faye montre que les rapports de Heidegger au national-socialisme ne peuvent se résumer au fourvoiement temporaire d’un homme dont l’œuvre continuerait à mériter admiration et respect. En participant à l’élaboration de la doctrine hitlérienne et en se posant en « guide spirituel » du nazisme, Heidegger, loin d’enrichir la philosophie, s’est employé à détruire à travers elle toute pensée, toute humanité. Déjouer cette entreprise, telle est donc la tâche urgente du philosophe.

Livre d’Emmanuel Faye, Paris, Albin Michel, avril 2005, 572 p. Nouvelle impression, texte revu et corrigé, septembre 2005. Réédition en Livre de Poche, collection « Biblio Essais », augmentée d’une préface inédite, janvier 2007, 767 p.

Emmanuel Faye est agrégé de philosophie (1981), docteur de l’Université de Paris 1 - Panthéon Sorbonne (1994) et actuellement Professeur de philosophie moderne&contemporaine à l’Université de Rouen.

Parmi ses autres publications :

- Arendt et Heidegger. Extermination nazie et destruction de la pensée, Paris, Albin Michel, 2016.
- Heidegger : le sol, la communauté, la race, ouvrage collectif sous la direction d’Emmanuel Faye, collection « Le grenier à sel », Paris, Éditions Beauchesne, février 2014, 374 p.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves