Mali, Niger, les mines d’uranium et Areva...

, par  J.G.
Lu 1984 fois

« La mine d’uranium d’Arlit, une des principales de la planète, se trouve à tout juste 200 kilomètres de la région du Mali tenue par les djihadistes. Cela en dit long sur l’enjeu que représente la stabilité du Mali non seulement pour le Niger, dont l’uranium est la principale exportation, mais aussi pour les pays dépendant largement, comme la France, de centrales nucléaires. Le Niger est en effet le troisième producteur mondial d’uranium. [...]. Arlit est désormais une ville fortifiée où 400 militaires nigériens, encadrés par d’anciens légionnaires, sécurisent 100 expatriés. Les déplacements se font en convoi militaire avec au minimum deux automitrailleuses. Des drones et avions de surveillance français et américains ont été déployés à Niamey. » Yves Bourdillon

Extraits de l’article, Le secteur stratégique de l’uranium au Niger sur ses gardes, d’Yves Bourdillon publié par lesechos.fr le 17/01/13.


« Dans la crise malienne, Paris et Niamey sont sur la même longueur d’ondes. Le Niger est depuis le début favorable à une intervention militaire africaine. Le président Issoufou ne fait pas mystère qu’il est urgent pour lui et son pays de régler au plus vite la question du contrôle du nord du Mali par des groupes terroristes et des narcotrafiquants. C’est ce qu’il a redit jeudi soir sur le perron de l’Elysée : “Nous Niger, nous souhaitons que cela intervienne le plus tôt possible. Ça fait des mois qu’on en discute, il y a eu beaucoup de réunions d’experts. Donc le concept d’opération me paraît avoir été bien défini.” »

Extrait de l’article, Le Mali et l’uranium au cœur des discussions entre les présidents français et nigérien à Paris, publié par rfi.fr le 15/11/12.


« Présent depuis une quarantaine d’années au Niger, le groupe nucléaire français Areva y exploite deux gisements d’uranium à Arlit et à Akokan, dans le nord désertique du pays. Plus grand employeur privé de ce pays parmi les plus pauvres du monde, Areva doit en outre commencer en 2013-2014 l’exploitation de la mine géante d’Imouraren (Nord), présentée comme “la deuxième du monde”. Elle doit produire 5 000 tonnes d’uranium par an à plein régime et représente un investissement de plus de 1,2 milliard d’euros. »

Extrait de l’article, Uranium : le Niger juge “très déséquilibré” son partenariat avec Areva, publié par lemonde.fr avec AFP le 25/10/12.


Exploitation de la mine d’uranium de Faléa au Mali - émission du 06/10/12

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves