Parlons des multinationales...

, par  J.G.
Lu 282 fois

Les entreprises multinationales sont les acteurs majeurs de la mondialisation économique. Dans les années 1970, le nombre de sociétés multinationales n’excédait pas plusieurs centaines. Depuis les années 1980, elles se sont multipliées et aujourd’hui leur nombre dépasse les 40 000. Les mégafusions et alliances planétaires deviennent les stratégies privilégiées par les firmes multinationales afin de s’adapter à une concurrence qui n’est plus nationale, ni continentale, mais qui s’exerce à l’échelle de la planète.

La stratégie de l’entreprise globale se traduit donc par une forme "déterritorialisation" flexible, comme l’explique l’économiste Vladimir Andreff : la firme multinationale peut choisir d’ouvrir ou de fermer certaines de ses activités en tous points du globe, selon les contraintes ou les ressources du lieu et du moment.

Enfin, il est peut-être utile de préciser que les Etats-Unis dominent unilatéralement les firmes multinationales. Ainsi, en avril 2000, selon le classement effectué par la revue Fortune, 44% des 500 premières firmes mondiales étaient américaines.

Ignacio Ramonet dans "Géopolitique du chaos" (1999) : Ignacio Ramonet

« "L’entreprise globale" d’aujourd’hui n’a plus de centre, elle est un organisme sans corps et sans coeur, elle n’est qu’un réseau constitué de différents éléments complémentaires, éparpillés à travers la planète et qui s’articulent les uns aux autres selon une pure rationalité économique, obéissant à deux maîtres mots : rentabilité et productivité... "L’entreprise globale" recherche, par les délocalisations et l’augmentation incessante de la productivité, le profit maximal ; cette obsession la conduit à produire là où les coûts salariaux sont les plus faibles et à vendre là où les niveaux de vie sont les plus élevés. »

Navigation

Brèves Toutes les brèves