Jean-Baptiste Lemoyne, un secrétaire d’État VRP de Hennessy et Bernard Arnault

, par  John Groleau
Lu 118 fois

Jean-Baptiste Lemoyne s’est déplacé au Canada fin octobre « dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord économique et commercial global (AECG/CETA) entre l’Union européenne et le Canada. [...]. Accompagné de Jacques Maire, député des Hauts de Seine, il a rencontré des parlementaires canadiens membres du comité permanent du commerce international de la Chambre des Communes ainsi que des membres de la Chambre de commerce et d’industrie française au Canada et la Chambre de commerce de Montréal. Il a évoqué avec ses interlocuteurs gouvernementaux l’accroissement des échanges et investissements attendus de l’entrée en vigueur du CETA et a insisté sur la nécessité d’assurer une application exemplaire de l’accord. » [1] Il a sans aucun doute rassuré ses homologues canadiens sur le fait que « toutes les mesures nécessaires en vue de la ratification rapide et sans entrave de l’accord », pour reprendre une formulation du patronat belge [2], seront prises. En effet, quelques jours auparavant, le 25 octobre, en tant que président du comité de suivi du Ceta, il a annoncé que le vote de ratification au Parlement français était attendu « au deuxième semestre 2018 » [3]. Il s’agira d’éviter un « exercice démocratique inédit » [4], tel qu’un référendum, concernant un système déguisé sous le nom spécieux de « liberté du commerce ». Parmi les grands « gagnants [il y a donc des perdants ?], les vins et spiritueux français qui vont être exportés sans droit de douane au lieu de 10 % actuellement. “Le secteur français, qui exporte déjà pour 400 millions d’euros par an au Canada, devrait être intéressé”, a dit Jean-Baptiste Lemoyne. » [5] Le 18 octobre, ce dernier avait eu sa feuille de route en participant à l’inauguration de la nouvelle usine Hennessy à Salles-d’Angles (Charente), aux portes de Cognac, au côté de Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH [6] et première fortune de France. Ce jour-là, il s’est enthousiasmé en déclarant que « C’est un grand jour pour LVMH, un grand jour tout court pour la France » [7]. Quel plaisir aurait eu Jean Hennessy , européiste et ambassadeur de France en Suisse [8], à entendre notre secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères !

Jean-Baptiste Lemoyne et Bernard Arnault

Article également publié par Agoravox.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves