Le Manifeste des Plébéiens. Par Gracchus Babeuf

, par  J.G.
Lu 1581 fois

Quatrième de couverture :

« “Il est temps que le Peuple, foulé et assassiné, manifeste sa volonté pour que la misère elle-même soit anéantie. Qu’il proclame son Manifeste. Qu’il prouve que la démocratie est l’obligation de remplir, par ceux qui ont trop, tout ce qui manque à ceux qui n’ont point assez !”
Depuis 1793, les principes inscrits dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de l’an I sont détruits et ceux qui les défendent sont réprimés. En octobre 1795, Gracchus Babeuf (1760-1797) a compris que l’avènement du Directoire mène à la fin de la tentative démocratique, qu’il achève la trahison de la Révolution. Dans son journal Le Tribun du peuple, il revendique l’idéal d’Égalité et de “bonheur commun”. Bientôt accusé de conspiration, il sera arrêté et exécuté sur ordre du Directoire. »

Gracchus Babeuf, Le Manifeste des Plébéiens, Éditions Mille et une nuits, 2010. Notes et postface d’André Bellon.

- Note de lecture de Jérémy Mercier dans la lettre n°44 du groupe République ! :

“Si beaucoup d’historiens ont pu s’intéresser au personnage emblématique de Gracchus Babeuf (1760-1797), pour sa lutte contre la réaction thermidorienne, et ses actions en faveur de l’égalité ou du collectivisme, c’est sans aucun doute aujourd’hui avec cette réédition menée par André Bellon un Babeuf de nouveau émancipateur du peuple qui est présenté. Mais également, un Babeuf épris de la constitution de 1793. Le Manifeste des plébéiens n’est ni un roman, ni un ouvrage anodin. C’est un pamphlet contre les dérives réactionnaires, en particulier écrit en réponse très critique aux opinions de Fouché, pour faire comprendre que le Peuple attend avec impatience le retour de la démocratie. L’actualité de cet ouvrage, en temps de crise et de retour progressif d’une aristocratie dirigeante, frappera tous ceux qui aiment et militent pour l’égalité politique de droit et qui pensent, à juste titre, que la Révolution française est incontournable pour comprendre notre propre histoire. Pamphlet énergique contre le despotisme, ce Manifeste est la preuve qu’en tout temps, la résistance républicaine doit être à l’ordre du jour. Ce mouvement pour le peuple incite aujourd’hui à une vive actualisation.”

Nonidi 19 Nivôse an CCXIX

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves