Jaurès et la "sublime géométrie de l’espace"

, par  J.G.
Lu 263 fois

"Le grand avantage de la géométrie de l’espace, est qu’il lui suffit, pour exprimer et permettre cette infinie liberté, des trois dimensions, c’est-à-dire que la pure puissance de l’être et de la quantité, sans rien perdre de son infinité, est soumise à une détermination absolue et passe toute entière sous la loi de la forme. C’est ce qui fait la beauté du volume, lequel enveloppe la quantité indéterminée et infinie dans des limites définies, et la beauté par excellence de la sphère en qui tous les points de la quantité indéfinie, soumis à des relations définies et intelligibles, participent de la détermination absolue. La sphère c’est l’espace, c’est-à-dire l’infinie puissance de l’être, soumis par la riche simplicité de rapports harmonieux, à l’absolue perfection de la forme et de la loi. Il ne faut donc pas confondre l’infini avec l’indéterminé et l’inconnaissable, puisque, dans l’ordre de la grandeur, il suffit de trois perpendiculaires pour déterminer l’infini sans l’altérer." Jean Jaurès

Extrait de l’introduction de Jacques Cheminade du livre "De la réalité du monde sensible" de Jean Jaurès, p. 19, éditions Alcuin, juin 1994.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves