Indécence et mépris

, par  André Bellon

Les jeunes de l’UMP viennent d’infliger aux Français un clip vidéo largement diffusé tant sur Internet qu’à la télévision. On y voit les ministres du gouvernement Fillon, avec le renfort de Jean-Pierre Raffarin et de Xavier Bertrand, chanter et danser sur une chanson de Didier Barbelivien.
Ce n’est pas tant le ridicule ni le côté ringard de cette prestation qui frappe. C’est le niveau auquel s’abaissent les dirigeants de notre démocratie déliquescente. Entre un Devedjian qui joue le faux crooner, un Raffarin qui sourie niaisement aux anges et une Christine Lagarde (si si) qui agite les bras comme les GO du Club Méditerranée, la République est tombée bien bas.
Comment peut-on, dans ces conditions, avoir confiance dans les institutions ? Comment veut-on que les citoyens se sentent quelque peu représentés par ceux qui acceptent de se prêter à ce type de publicité typique de Coca Cola dans les années 1970 ? Et comment de pas songer que ces pantins qui s’agitent de manière si pathétique sont aussi les instruments du rétablissement des privilèges ?
Devant ce naufrage, peut-on encore douter de l’urgente nécessité de reconstruire la démocratie ?

Navigation

  • Demos&kratos
  • Droit naturel
  • Laïcité : une valeur d’avenir
  • Nous suivre


Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves