Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple

L’Appel aux électeurs parisiens, daté du 25 mars 1871 et rédigé par les membres du Comité central de la Garde nationale, met en lumière la question cruciale du système électoral, en précisant la nature des rapports entre électeurs et élus.
- Ces rapports méritent d’être analysés et connus !

Articles les plus récents

  • Un totalitarisme peut en cacher un autre

    , par André Bellon

    Si on en croit les médias, le populisme, cet être rampant non identifié, menace l’Europe entière. Notre fameuse presse « démocratique » cherche, par ce biais, à imposer aux citoyens l’idée que la démocratie est l’enjeu des élections européennes de mai 2019 et qu’elle est portée par le chevalier blanc Macron (...)

  • Les élections de la députation « de l’égalité de l’épiderme ». Saint-Domingue, septembre 1793.

    , par Florence Gauthier

    Durant plus de deux siècles, l’historiographie a « oublié » l’histoire de la première abolition de l’esclavage qui se produisit en deux lieux et en deux temps : dans la colonie de Saint-Domingue en 1793, puis par le vote de la Convention montagnarde le 16 pluviôse an II - 4 février 1794, à Paris. Il est temps de revenir aux sources, pourtant abondantes, pour redécouvrir l’esprit dans lequel s’est réalisée cette grande conquête de la liberté, ses propres mots et les moyens mis en œuvre. La proclamation de « la liberté générale » a été immédiatement suivie de l’élection d’une députation de « l’égalité de l’épiderme » par le « nouveau peuple de Saint-Domingue ». Leur volonté de réaliser « l’égalité de l’épiderme » s’exprima par l’élection d’une députation « tricolore » : deux députés noirs, deux métisses et deux blancs furent mandatés pour demander son aide à la République française. Qui étaient ces électeurs ? Qui élirent-ils ? Quel était le contenu de ce mandat ? C’est ce que nous sommes, aujourd’hui, en état de préciser.

  • Heidegger, l’introduction du nazisme dans la philosophie

    , par J.G.

    Des documents inédits ou non traduits jusque-là nous révèlent à quel point Heidegger s’est consacré à introduire les fondements du nazisme dans la philosophie et son enseignement. Dans son séminaire, à proprement parler hitlérien, de l’hiver 1933-1934, il identifie ainsi le peuple à la communauté de race et entend former une nouvelle noblesse pour le IIIe Reich, tout en exaltant l’éros du peuple pour le Führer.

  • "Quand les archéologues étaient au service du nazisme". Par Laurent Olivier

    , par J.G.

    Laurent Olivier est conservateur en chef du Patrimoine au Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.
    « L’archéologie a été la discipline des sciences humaines la plus directement mobilisée pour tenter de légitimer l’entreprise d’épuration raciale et de germanisation forcée menée par le (...)

  • Les principes de la souveraineté populaire

    , par André Bellon

    En débat mercredi dernier dans le journal L’Humanité : « Pourquoi la politique de Macron tourne le dos à l’émancipation humaine ». Article publié avec ceux de Clémentine Autain et Marie-Jean Sauret.

Mon édito

Lu 58 fois
La dette publique : à qui profite-t-elle ?
Le MEDE« F » a une priorité : le fédéralisme européen
Le FN et le marché transatlantique
LE RÉGIONALISME
CIA. 1947 - 1977 : opérations clandestines et coups d’État
4 février 1794 : la Convention montagnarde abolissait l’esclavage dans les colonies françaises

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves