Juan Manuel Santos, le faucon devenu colombe. Par Hernando Calvo Ospina

Depuis le 7 août dernier, Juan Manuel Santos est le nouveau président de la Colombie. Issu de la grande oligarchie traditionnelle, il appartient à une famille qui a construit sa puissance autour du journal El Tiempo, « jusqu’à faire ce qu’elle voulait des médias, toujours au service du pouvoir », selon Alirio Uribe, avocat défenseur des droits humains.

Après avoir obtenu le diplôme de sous-officier à l’académie navale, et celui d’économiste dans des universités des Etats-Unis et d’Angleterre, il arrive à la tête des ministères du Commerce extérieur et des Finances. En 2004, il quitte le parti libéral pour aller soutenir le gouvernement d’extrême droite d’Alvaro Uribe Velez, qui avait déjà divisé ce même parti. L’année suivante, il est nommé chef de la campagne pour la réélection du président, mais aussi pour celle du vice-président, Francisco Santos, son propre cousin. En 2006, il devient ministre de la Défense, un poste qu’il occupe jusqu’en mai 2009, lorsqu’il se décide à poser sa candidature à la présidence du pays.

Hernando Calvo Ospina

Pour lire la suite : http://hcalvospina.free.fr/spip.php?article334

Juan Manuel Santos&Robert M. Gates, le 23 juillet 2007 au Pentagone

Juan Manuel Santos arrive au Pentagone le 23 juillet 2007 pour des entretiens avec le secrétaire à la Défense Robert M. Gates. Source.

Sites favoris Tous les sites