Quand le communautarisme oublie Jésus

La commission européenne a édité, à plus de 3 millions d’exemplaires, un agenda à destination des élèves de l’Union européenne. Il mentionne les fêtes musulmanes, hindoues, sikhs, juives, etc. et pas les fêtes chrétiennes.
Des Italiens et des Polonais se sont immédiatement étonnés. En France, parmi les réactions de personnalités, on notera celle de Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes auprès de la ministre aux Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie.
Lors d’une conférence de presse le 12 janvier, il a déclaré : "Dans cet agenda, on parle de beaucoup de choses sauf de notre identité européenne. L’Europe, ce n’est pas une coquille creuse, c’est une communauté de valeurs, de grands personnages de l’Histoire, de grandes dates. […] On a honte de notre identité chrétienne ? On a honte que l’Europe des clochers a été constitutive de notre identité européenne ?"
Grace à cet évènement étrange, on découvre donc deux choses : d’abord que l’obsession du communautarisme comme seule vision de l’intégration aboutit à des absurdités ; ensuite que cet agenda inattendu a obligé les hommes au pouvoir à révéler leur vision de la construction européenne.
Cela servirait-il de leur rappeler que la France est un pays dont les institutions sont fondées sur la laïcité ? A.B.

Brève également publiée par le groupe République ! : http://www.le-groupe-republique.fr/


photo Reuters/Thierry Roge
Voir la brève L’U.E. et les clergés

Sites favoris Tous les sites