Lettre ouverte à Catherine Beaubatie concernant Ashraf Fayadh, condamné à mort en Arabie Saoudite Par la Libre Pensée 87

, par  FNLP, Tribune libre
Lu 584 fois

Madame la Députée,

Nous faisons appel à vous car vous êtes vice-présidente du groupe d’amitié France-Arabie Saoudite à l’Assemblée nationale [1]. Or, comme vous le savez certainement, le poète palestinien Ashraf Fayad a été condamné à mort vendredi dernier pour « apostasie ». En d’autres termes, la monarchie au pouvoir en Arabie saoudite et sa « justice » religieuse lui reproche d’avoir tenu des propos contre Dieu et contre le royaume.

Ashraf Fayad, qui avait représenté l’Arabie saoudite lors de la Biennale de Venise en 2013, était inquiété par la police religieuse du royaume pour des poèmes aux idées athées. Le poète avait déjà été détenu en 2013, pour blasphème. Relâché le lendemain, Ashraf Fayad avait de nouveau été arrêté en janvier 2014. Cette fois-ci, il avait passé 27 jours au poste avant de se retrouver en prison. En 2014, il est alors condamné à quatre ans de prison et 800 coups de fouet en première instance après une plainte provenant d’un groupe de discussion culturel dans un café. Un homme affirmait alors l’avoir entendu tenir des propos contre Dieu, tandis qu’un religieux l’accusait de « blasphème » dans un recueil de poèmes que le Palestinien a écrit il y a 10 ans.

Lors du premier procès, Ashraf Fayad avait démenti que son ouvrage soit « blasphématoire », mais s’était quand même excusé. La cour n’avait alors « pas voulu le condamner à mort ».

Mais mardi, selon l’ONG Human Right Watch, un autre tribunal est donc revenu sur cette décision, vendredi, jugeant que « le repentir, c’est pour Dieu ». Privé de carte d’identité, le poète n’a pu bénéficier de l’aide d’un avocat pour se défendre.

Madame la Député, selon Amnesty International, 151 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite depuis le début de l’année, un record depuis 1995. Les dirigeants du royaume dictatorial pratique aussi les châtiments corporels (des coups de fouets) et les crucifixions contre les opposants politiques ou contre des blogeurs et des libres penseurs.

Alors Madame la Député, vous qui êtes membre du Parti socialiste, le parti du Président de la République, vous qui êtes vice-présidente du groupe d’amitié France Arabie saoudite, vous êtes à ce double titre particulièrement bien placée pour vous élever contre la condamnation à mort du poète Ashraf Fayad. Celui-ci ne doit pas être la 152ème victime de ce pouvoir réactionnaire et sanglant qui coupe les têtes, humilie les femmes et réprime tous ceux qui osent s’exprimer librement sans parler ici de son soutien ouvert ou déguisé à ceux qui organisent la barbarie en Irak, au Yémen, en Syrie et… à Paris !

Madame la Député nous vous demandons d’intervenir immédiatement auprès de vos amis afin que le poète Ashraf Fayad ne soit pas exécuté et qu’il retrouve dans les meilleurs délais toute sa liberté.

Veuillez croire Madame la Députée à notre indéfectible attachement de libres penseurs à la liberté de parole, à la liberté de création, à la liberté de conscience, aux droits de l’homme et au refus de la peine de mort quels que soient les pays.

Le bureau de la Libre Pensée 87, 25 novembre 2015

Fédération de la Haute-Vienne de la LIBRE PENSÉE
Espace associatif Charles Silvestre
40 rue Charles Silvestre
87 100 Limoges
Courriel : librepensee87@yahoo.fr
Blog : http://librepensee87.over-blog.com/

Article également publié par Agoravox.


À (re)lire : Armement : l’Arabie saoudite est de loin le meilleur client de la France

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves