"Nucléaire : une gouvernance mondiale ?"

, par  J.G.
Lu 81 fois

« L’accident nucléaire au Japon plaide en faveur de la définition de règles mondiales en matière de sûreté nucléaire, à l’instar de ce qui s’est fait dans l’aéronautique, a déclaré aujourd’hui Pierre Gadonneix, ancien PDG d’EDF et président du Conseil mondial de l’énergie.

"Le fait nouveau, c’est qu’il apparaît que le nucléaire, comme d’autres aspects de la sécurité industrielle, ne sont pas nationaux : ils sont mondiaux", a dit M. Gadonneix sur BFM Radio. "Clairement, le monde entier est concerné dès lors qu’il y a un incident quelque part sur la planète. Donc je pense qu’il faut aller, et qu’on va aller, vers une gouvernance mondiale", a-t-il ajouté.

"On ne peut pas se contenter d’avoir des autorités de sûreté qui, chacune dans leur domaine géographique, définissent des règles et les contrôlent", a plaidé M. Gadonneix, qui est président du conseil de surveillance de l’équipementier aéronautique Latécoère.
Selon lui, les autorités du monde entier doivent s’entendre sur des "objectifs communs de sécurité", à l’instar de l’aéronautique où l’on "est arrivé à des règles de sûreté qui sont mondiales".

Cependant, cette solidarité, qui implique qu’il ne "peut pas y avoir de la concurrence sur la sûreté", revient pour les États à abandonner une "forme d’autonomie". "Ce n’est pas neutre sur le plan politique mais je pense que c’est un débat qui va s’ouvrir", a-t-il reconnu. »

Dépêche AFP, publiée par lefigaro.fr le 16/03/11.


P.S. de J.G. : une invitation à consulter l’article de Rosa Moussaoui, Japon. Tepco, la sécurité sacrifiée sur l’autel du profit.

Navigation

  • Demos&kratos
  • Droit naturel
  • Nous suivre


Brèves Toutes les brèves