M. Mélenchon, souhaitez-vous une Constituante européenne ou française ?

, par  John Groleau
Lu 1071 fois

Le 09/06/92, M. Mélenchon déclarait au Sénat que « Si j’adhère aux avancées du Traité de Maastricht en matière de citoyenneté européenne, bien qu’elles soient insuffisantes à nos yeux, vous devez le savoir, c’est parce que le plus grand nombre d’entre nous y voient un pas vers ce qui compte, vers ce que nous voulons et portons sans nous cacher : la volonté de voir naître la nation européenne et, avec elle, le patriotisme nouveau qu’elle appelle  » , tout en rajoutant que « Maastricht est un compromis de gauche » .

Le 20/06/06, il lançait un appel avec Oskar Lafontaine pour la mise en place d’un « processus constituant européen ». Ce dernier avait été défendu en son temps par l’un des « pères » fondateurs de l’Union européenne, le comte Richard Nikolaus de Coudenhove-Kalergi. La vidéo qui suit est un extrait du discours de clôture de M. Mélenchon lors du colloque au Sénat pour une Assemblée constituante européenne en février 2007 (ne pas être distrait entre 3min07 et 7min07).


Dans son discours à la fête de l’Humanité en septembre 2010, M. Mélenchon a évoqué la nécessité d’une Constituante. Il ne s’agit plus pour ce dernier, semble-t-il, de défendre un « processus constituant européen ».


L’un des arrêts de la Haute juridiction allemande commenté par la juriste Anne-Marie Le Pourhiet dans son intervention télévisée du 26/11/09, ainsi que l’action spectaculaire menée par des militants du Parti communiste grec (KKE) ayant déployé sur l’Acropole deux banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Peuples d’Europe, soulevez-vous », sont là pour remémorer aux « créateurs de mythes » qu’il n’existe pas de peuple européen [1] dans l’Empire artificiel enfanté par « la cervelle des technocrates » [2] et l’Empire américain.

Beaucoup de personnes se proclament républicains, tout en bafouant l’article 25 de notre première constitution républicaine, celle de 1793, qui instituait que « La souveraineté réside dans le peuple ; elle est une et indivisible, imprescriptible et inaliénable ».


Union transatlantique

Sur ce site :
Deux questions à M. Mélenchon touchant à l’Union européenne

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves