Les lois scolaires des années 1870-1880

, par  J.G.

- Loi Paul Bert du 9 août 1879 visant à créer des Écoles normales primaires :
Article premier : "Tout département devra être pourvu d’une école normale d’instituteurs et d’une école normale d’institutrices, suffisantes pour assurer le recrutement de ses instituteurs communaux et de ses institutrices communales. Ces établissements devront être installés dans le laps de quatre ans, à partir de la promulgation de la présente loi. Un décret du Président de la République pourra, sur l’avis conforme du conseil supérieur de l’instruction publique, autoriser deux départements à s’unir pour fonder et entretenir en commun, soit l’une ou l’autre de leurs écoles normales, soit toutes les deux. Les départements procéderont, dans ce cas, conformément aux dispositions des articles 89 et 90 de la loi du 10 août 1871 sur les conseils généraux". (voir l’intégralite de la loi : source)

- Loi Jules Ferry du 27 février 1880 relative au conseil supérieur de l’instruction publique et aux conseils académiques :
(voir l’intégralité de la loi : source)
- Loi Jules Ferry du 18 mars 1880 relative à la liberté de l’enseignement supérieur :
(voir l’intégralité de la loi : source)
- Loi Camille Sée du 21 décembre 1880 sur l’enseignement secondaire des jeunes filles :
(voir l’intégralité de la loi : source)
- Loi Jules Ferry du 16 juin 1881 sur la gratuité de l’enseignement primaire :
Article premier : "Il ne sera plus perçu de rétribution scolaire dans les écoles primaires publiques, ni dans les salles d’asiles publiques [classes maternelles]. Le prix de pension dans les écoles normales est supprimé"
(voir l’intégralité de la loi : source)

- Loi Jules Ferry du 16 juin 1881 relative aux titres de capacité de l’enseignement primaire :
(voir l’intégralité de la loi : source)
- Loi Jules Ferry du 28 mars 1882 sur l’école primaire obligatoire :
Article 4 : "L’instruction primaire est obligatoire pour les enfants des deux sexes âgés de six ans révolus à treize ans révolus ; elle peut être donnée soit dans les établissements d’instruction primaire ou secondaire, soit dans les écoles publiques ou libres, soit dans les familles, par le père de famille lui-même ou par toute autre personne qu’il aura choisie. Un règlement déterminera les moyens d’assurer l’instruction primaire aux enfants sourds-muets et aux aveugles".
(voir l’intégralité de la loi : source)

- Loi René Goblet du 30 octobre 1886 sur l’organisation de l’enseignement primaire  :
Article 17 : "Dans les écoles publiques de tout ordre, l’enseignement est exclusivement confié à un personnel laïque".
(voir l’intégralité de la loi : source)

Hostile à la République et la laïcité, le journal catholique L’Univers de Louis Veuillot, publia le 2 octobre 1882 un article avec le passage suivant : "Dans l’école laïque, le crucifix, l’image de la Sainte Vierge, les pieuses sentences inscrites sur les murs ont été enlevées. Le maître a commencé sa classe sans invoquer le nom de Dieu ; et si, quelque écolier a fait, par habitude, le signe de croix, il a été repris aussitôt et peut être puni. Pour le début, un commentaire sur la Déclaration des droits de l’homme et un éloge du régime républicain ont remplacé la leçon de catéchisme et d’histoire sainte".

Navigation

  • À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

    Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !

  • Demos&kratos
  • Droit naturel
  • Laïcité : une valeur d’avenir
  • Nous suivre


  • ROBESPIERRE et l’an II ou la construction d’une république démocratique et sociale

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves