De Gaulle et la défense européenne

, par  J.G.
Lu 275 fois

La politique de défense et de sécurité fut constamment au centre des préoccupations européennes du Général de Gaulle. Saluant le 29 mars 1949 la signature du Pacte atlantique comme "une très heureuse et très importante manifestation d’intentions", de Gaulle estima néanmoins que l’Alliance embryonnaire ne vaudrait que dans la mesure où les pays d’Europe occidentale, sans se séparer de l’allié américain, seraient en mesure d’organiser progressivement leur propre défense. Non seulement il dénonçait les carences (telles qu’il les jugeait) du gouvernement de l’époque en matière de préparatifs militaires, mais il craignait fort que l’existence même du "parapluie" américain ne devienne, dans bien des pays européens, le prétexte d’une "vassalisation" qui affaiblirait dangereusement l’ensemble du continent, d’autant plus que, du moment où les Soviétiques détenaient l’arme nucléaire (1949), la "dissuasion élargie" américaine devenait du coup une abstraction largement discursive. Ce fut ce même refrain qui l’animait tout au long des débats sur la CED (Communauté européenne de défense) au début des années 1950. Loin d’être opposé à l’idée d’une défense européenne, de Gaulle en souhaitait une véritable : "Au lieu d’une fusion intolérable et impraticable, pratiquons l’association. [...] Commençons par faire l’alliance des États libres de l’Europe. Cette alliance, organisons-la. Il y faut une direction : ce sera le Conseil des chefs de gouvernement réunis de manière organique et périodique. A cette direction, il faut un instrument de travail et d’exécution. Ce sera l’état-major combiné. [...] Ainsi seront arrêtés les plans, fournis les moyens, répartis les commandements. Ainsi seront fusionnés tous les services qui doivent l’être : infrastructure, communications, ravitaillement, fabrications d’armements etc."

Extrait du livre Dictionnaire de Gaulle, Jolyon Howorth (professeur de Sciences politiques, Université de Yale).

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves