L’aristocratie de l’épiderme. Le combat de la Société des Citoyens de Couleur 1789-1791

, par  J.G.
Lu 621 fois

Florence Gauthier, L’aristocratie de l’épiderme. Le combat de la Société des Citoyens de Couleur 1789-1791, Paris, CNRS, 2007.

Sur le web :
- article du Monde Diplomatique ;
- Enregistrement de l’émission Rembobinage du mardi 29 janvier 2008, sur Aligre FM, au cours de laquelle Jérémie Foa recevait Florence Gauthier.

Quatrième de couverture :

« Qu’est-ce qu’un "noir", un "métis", un "blanc" en plein siècle des Lumières, alors que la France pense créer la figure de l’homme universel ? Qui a inventé la "couleur de peau" ?
Cet ouvrage fait revivre le grand débat qui vit s’affronter, sous la Révolution, adversaires et partisans du préjugé de couleur. Une querelle politique et philosophique, ouverte par la brusque remise en cause de l’ordre esclavagiste dans les colonies françaises d’Amérique.
Deux hommes vont s’opposer à coups de libelles et de pétitions : Julien Raimond, fondateur de la Société des Citoyens de Couleur qui revendique l’ "égalité de l’épiderme", et Moreau de Saint-Méry, porte-parole des colons.
À partir d’archives inédites, Florence Gauthier offre à ses lecteurs de nouvelles perspectives pour comprendre le clivage qui oppose en France et dans le monde, les ambitions du différentialisme et de ses taxinomies à celles de l’universalisme et de son unité affirmée du genre humain.

Historienne, spécialiste du XVIIIe siècle, maître de conférences à Paris VII, auteur entre autres de La voix paysanne dans la Révolution, Florence Gauthier collabore à l’édition des oeuvres complètes de Robespierre. »

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves