Clemenceau

, par  J.G.
Lu 108 fois

Quatrième de couverture :

Michel Winock, professeur émérite à Science-Po, prix Médicis essai pour Le Siècle des intellectuels, historien maintes fois traduit, livre "son" Clemenceau, biographie d’un homme haï par la droite, puis par la gauche, "mélange d’anarchiste et de conservateur", tardivement plébiscité par le pays tout entier.

Georges Clemenceau fut l’homme aux quatre têtes : le Tigre qui déchire les ministères ; le dreyfusard qui mène pendant neuf ans le combat du droit et de la justice ; le premier flic de France qui dirige d’une main de fer pendant trois ans le ministère de l’Intérieur ; enfin le Père la Victoire qui, rappelé à 76 ans à la tête d’une France en guerre et au bord de l’abîme, conduit, indomptable, le pays jusqu’à l’armistice et la paix avec l’Allemagne.

Cet homme de la gauche républicaine incarne une "certaine idée de la France". Ce n’était pas exactement celle du général de Gaulle - mais, pour reprendre une expression de Charles Péguy, tous deux ont eu la charge d’empêcher que la France disparaisse de la carte du monde. Ce n’est pas le moindre de leurs mérites.

Clemenceau de Michel Winock, éditions Perrin, 2007.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves