Dictionnaire De Gaulle

, par  J.G.
Lu 252 fois

Quatrième de couverture :

C’est une évidence : de Gaulle n’a pas fini de s’abandonner à ce que Roger Nimier appelait “la publicité des siècles”. Ce Dictionnaire de Gaulle est une entreprise unique par son ambition (plus de 1000 entrées), son caractère encyclopédique, et libre de tout tabou. Trois cents spécialistes de l’histoire, du droit et de la littérature présentent ici, pour la première fois, toutes les facettes d’un homme parmi les plus importants de notre histoire. Si le héros de la France libre est devenu un personnage inépuisable, c’est sans doute parce qu’il eut l’audace d’écrire sa vie sur l’étoffe des songes, de la littérature et de la guerre, autant d’abîmes tournés vers l’inconnu. C’est en rêvant que de Gaulle est entré en relation avec les Français pour les mener vers les plus hautes marches d’eux-mêmes. Sa poésie n’était pas seulement un langage. C’était aussi une attitude : silence, chagrins cachés, gloire des royaumes intérieurs, tourments d’orgueil et de solitude. De Gaulle fut aussi l’homme de pouvoir que l’on sait. Toutes ces vies parallèles, la formation et l’action du Général sont ici évoqués : ses débuts, son entrée dans la Seconde Guerre mondiale, le départ pour Londres, la Libération, l’exil à Colombey, la Ve République, ses relations avec ses contemporains, etc.
Ce Dictionnaire est un outil indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à de Gaulle. On y entend aussi le Général parler des Beatles, de sa famille ou du prix Goncourt de 1957, et c’est un autre visage du grand homme qui apparaît, terriblement humain. Daniel Rondeau

300 auteurs ont travaillé sous la direction de Claire Andrieu et Philippe Braud (professeurs des universités à l’Institut d’études politiques de Paris), Guillaume Piketty (directeur de recherche au Centre d’histoire de Sciences Po Paris), avec la collaboration de Sophie Masse-Quief (professeur agrégée d’histoire).
Éditions Robert Laffont, Paris, 2006.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

Brèves Toutes les brèves